[Salon du livre]Festival de M. le conte et de la fabulerie au château de Bernicourt le 17 novembre 2019

Bonjour à tous,

Pas d’article depuis le mois de juillet, horreur !

Je vous retrouve enfin pour vous dire que je serais au Festival de M. le conte et de la fabulerie au château de Bernicourt le 17 novembre 2019. J’y serais en compagnie d’autres auteurs, d’artisans, d’ateliers, etc.

festival conte et fabulerie

Je serai donc au château de Bernicourt le 17 novembre 2019 de 10h à 18h30.

Pour l’occasion, j’ai rédigé une nouvelle biographie que je vais vous mettre dans un prochain article. Vous me direz ce que vous en pensez.

J’espère découvrir et faire découvrir à de nouveaux lecteurs, Conte d’Ocitarina, livre adapté aux lecteurs dyslexiques mais à lire par tous, entre 11 et 13 ans (mais aussi avant et après, lol).

A bientôt !

-Zélie-

[Dédicace]Cultura d’Amiens (80) de 10h à 18h

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui, chers lecteurs, pour vous annoncer avec une immense joie que je serai en dédicace au Cultura d’Amiens (80) le samedi 10 novembre de 10h à 18h, ce sera l’occasion de faire un cadeau de Noël !

Dédicace Cultura Amiens

Je rappelle que Conte d’Ocitarina est adapté aux lecteurs dyslexiques, pour les enfants entre 11 et 13 ans mais il peut être lu un peu avant et bien sûr beaucoup après !

N’hésitez pas à venir, je serai ravie de vous rencontrer et d’échanger avec vous !

-Zélie-

Compte rendu du salon du livre d’Aumale (76)

Bonjour à tous, je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour faire le compte-rendu du salon du livre d’Aumale (76) qui a eu lieu hier. Les souvenirs sont encore frais dans ma tête et l’euphorie est encore là alors j’en profite !

salon du livre d'aumale

J’ai d’abord profité de la conférence animée par Stéphane Boudy, que je connais car j’ai déjà lu deux de ses romans : Des nouvelles des morts et l’homme du transsibérien et nous nous suivons mutuellement sur les réseaux sociaux. La conférence portait sur « Le mythe du transsibérien ». J’y suis allée avec mon père qui était intéressé par le sujet. La conférence avait lieu dans le cinéma d’Aumale que j’ai découvert par la même occasion, à 21h le vendredi 12 octobre 2018. J’ai trouvé la conférence passionnante et pleine d’anecdotes très intéressantes. A la fin de la conférence, j’ai été faire dédicacer mon exemplaire de l’homme du transsibérien. Ce fut un très chouette moment !

Le lendemain matin, le réveil pique un peu. J’arrive et me gare sur le parking de la salle des fêtes sans trop de souci, il restait deux places, j’ai eu chaud. Je transporte mon GROS sac. Corentin me rejoint. Nous installons le stand, comme vous pouvez le voir sur cette photo.

06

Les dédicaces commencent dès 9h30 avec Christopher qui ouvre le bal. Nous n’avons quasiment pas eu le temps de lever la tête pendant presque une heure. Je suis plus que ravie d’avoir rencontré autant de lecteurs d’un coup. Conte d’Ocitarina a été lu et étudié dans les classes des deux collèges d’Aumale. J’essaie d’échanger avec tous et je glisse le marque-page et la carte de visite dans chaque ouvrage. D’ailleurs, je n’ai plus de marque-page …

A 10h30, une des professeurs vient nous chercher pour la rencontre avec une classe de 6ème. Je monte. Corentin me rejoint quelques minutes plus tard, une illustration à terminer. Un box nous est réservé, des chaises nous attendent. Les élèves, très sérieux, ont préparé des questions. Je suis impressionnée. Les questions s’enchainent et sont très intéressantes. On me demande s’il y aura une suite, pourquoi ai-je mis un épilogue, combien de temps ai-je mis pour l’écrire. Corentin n’est pas en reste, les collégiens lui demandent comment il a réalisé les illustrations. Nous passons un superbe moment. Il y a foule. C’est impressionnant ! Nous terminons par une petite photo avec les 6ème.

Nous retournons en bas où les dédicaces continuent. Je continue de discuter avec les élèves et parfois les parents ou encore les enseignants. C’est un moment unique car il est très rare d’avoir déjà des lecteurs avant de faire les dédicaces. C’est un moment que je n’oublierai jamais.

13h arrive et il est l’heure pour les auteurs de se restaurer, cela fait du bien et le cadre est très charmant : la villa des houx.

la-villa-des-houx

La reprise à 14H30 commence très rapidement avec toute une famille puis d’autres élèves qui n’ont pas pu venir ce matin.

La suite de l’après-midi a été un peu plus calme, surtout après 16h30. Le soleil a eu raison des promeneurs. J’ai donc eu le temps de prendre quelques illustrations de dédicace en photo.  Les voici :

Désolé pour la qualité des photographies des dédicaces, mon téléphone fait des siennes.

Je me suis rendue compte en rentrant que je n’avais même pas eu le temps de faire un tour chez les autres auteurs. C’est bien la première fois que je reviens les mains vides d’un salon du livre. J’ai néanmoins réussi à saluer Danièle Gilbert et Caroline Loeb, les invitées d’honneur du salon.

Ce salon se termine et j’ai passé une journée fabuleuse. J’ai presque du mal à trouver les mots pour réussir à exprimer ce que j’ai ressenti. C’était vraiment particulier, très intense. En bref, c’est un moment inoubliable !!!! J’ai chaud au cœur de vous avoir tous rencontrés.

Un grand merci à l’organisation du salon du livre, à tous les élèves des collèges d’Aumale et aux professeurs. Je remercie tout particulièrement Dominique, Marie-Josée, Stéphane Boudy, Christopher, Baptiste, Hugo, Louise, Louisa, Camille, Cyprien, Stéphane, Augustin, Félix, Gwenaelle, Aubin, Maelys, Ethan, les élèves de 5ème du collège Saint-Joseph, le CDI du collège Henri Dunant, Axel, Matteo, Ambre, Elea, Claire et François.

Un immense merci !

A samedi pour la prochaine étape et la dédicace à la librairie Martelle de 15h à 18h !

-Zélie-

La genèse de Conte d’Ocitarina (partie 2)

Bonjour à tous, je vous retrouve dans cet article pour aborder la genèse de Conte d’Ocitarina. Je vous ai laissé sur un beau suspens dans la partie 1!

Le 2 juin, j’ai reçu un mail … et … il provenait d’Evidence Editions, il me disait que mon manuscrit avait plu et qu’il pouvait être publié. Je ne peux pas vous décrire le bond que j’ai fait dans mon lit au réveil comme ça. J’étais super heureuse, j’ai versé une ou deux larmichettes (ouais, bon un peu plus quand même, lol).  Mon coeur battait vraiment très vite et j’ai mis un moment à revenir sur Terre. J’ai annoncé la bonne nouvelle à mes parents et à mes frères tout de suite.

L’étape suivante a été de trouver un illustrateur car je ne pouvais pas concevoir le conte sans de belles illustrations. Grâce à une collègue professeur d’histoire-géographie, j’ai pu discuter avec Corentin Lecorsier (je vais vous en dire plus très bientôt). Nous avons travaillé à un cahier des charges assez précis et le résultat se trouve dans le roman ! C’est une expérience vraiment très intéressante !

Je suis ravie d’avoir mené ce projet à son terme et également qu’il soit adapté aux lecteurs dyslexiques.

Vous pouvez le retrouver en version numérique et papier sur le site de la boutique d’Evidence Editions et sur Amazon.

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

-Zélie-

5 raisons d’acheter et de de lire Conte d’Ocitarina

Bonjour à tous, je cherchais une manière originale de vous parler de Conte d’Ocitarina, mon roman jeunesse qui est sorti le 10 février, j’ai choisi de vous donner 5 bonnes raisons de l’acheter et de le lire !

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

  1. Adapté aux lecteurs dyslexiques : Tout le monde peut le lire mais les lecteurs dyslexiques, qui ont des difficultés à lire, bénéficient d’une police adaptée pour pouvoir lire plus facilement. 
  2. La couverture et les illustrations sont superbes. Je ne suis pas super objective sur ce coup-là mais j’admire le travail de Corentin sur les illustrations. Il y en a quasiment une par chapitre et en couleur.
  3. C’est un conte, à la mode en ce moment !  Il existe beaucoup de romans avec des réécritures de contes.
  4. Pour tout le monde : La collection farfadet est destinée aux 11-13 ans mais je peux vous assurer qu’il convient à tous les âges, de 8 à 88 ans.
  5. Multi-genre littéraire : Dans ce roman, vous avez de la romance (un peu), les codes du conte, un peu de suspense, de l’aventure. Vous y trouverez forcément votre bonheur !

Alors prêt à le lire, vous pouvez vous rendre sur la boutique d’Evidence Editions pour l’acheter en numérique ou en papier ou sur Amazon.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou votre avis sur les sites d’achat ou à m’envoyer un message par le biais de ce site, j’en serais ravie !

-Zélie-

 

La 4ème de couverture

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je veux vous parler de la 4ème de couverture, c’est un élément essentiel d’un roman.

Il s’agit de la deuxième chose que les gens regardent après la couverture. Il faut d’abord donner envie aux futurs lecteurs de prendre le livre en main (avec la couverture) puis de les inciter à le retourner pour découvrir la 4ème de couverture. J’ai beaucoup réfléchi lors de son écriture. C’est un exercice difficile.

Je voulais faire dans la simplicité, quelque chose qui aille droit au but, clair et sous une forme aérée et centrée. Je voulais expliquer, donner envie aux lecteurs de poursuivre la lecture. J’espère avoir réussi !

Je vous laisse avec la 4ème de couverture !

Jeanne est une coquette princesse de 17 ans,

d’Ocitarina, un royaume autosuffisant.

L’Ocitarine, fruit miraculeux est très convoité.

Jeanne est l’Héritière.

Une grande charge repose sur ses épaules.

Néanmoins, une menace approche.

Trouvera-t-elle qui lui veut du mal avant qu’il ne soit trop tard ?

Trouvera-t-elle autre chose ? L’amitié, l’amour,…

Les apparences sont parfois trompeuses.

La princesse doit faire très attention…

Vous pouvez retrouver Conte d’Ocitarina sur le site d’Evidence Editions en suivant ce lien : Conte d’Ocitarina

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

Zélie

Sortie de Conte d’Ocitarina

Bonjour à tous,

Je suis très honorée de vous annoncer la sortie de Conte d’Ocitarina, aujourd’hui, 10 février 2018, jour de la fête de mon frère, Arnaud. Vous retrouverez à l’intérieur les superbes illustrations de Corentin Lecorsier.

Couv imat Ocitarina

Je vous laisse lire le résumé :

Jeanne est une coquette princesse de 17 ans,

d’Ocitarina, un royaume autosuffisant.

L’Ocitarine, fruit miraculeux est très convoité.

Jeanne est l’Héritière.

Une grande charge repose sur ses épaules.

Néanmoins, une menace approche.

Trouvera-t-elle qui lui veut du mal avant qu’il ne soit trop tard ?

Trouvera-t-elle autre chose ? L’amitié, l’amour, …

Les apparences sont parfois trompeuses.

La princesse doit faire très attention…

Vous pouvez trouver le livre sur le site de la boutique d’Evidence Edition, ma maison d’édition en suivant ce lien : Conte d’Ocitarina.

Le livre papier est en précommande, disponible autour du 25 février, il coûte 20€. Il compte 232 pages

Le livre numérique est d’ores et déjà disponible, à 4€99.

N’hésitez pas à me faire part de vos premières impressions !

Zélie JUMEL

Couverture « Conte d’Ocitarina »

Bonjour à tous,

J’ai le grand honneur de vous présenter la couverture de Conte d’Ocitarina réalisée par Corentin Lecorsier (il a aussi réalisé toutes les illustrations à l’intérieur) et mise en format par Fay (Evidence Editions).

Couv imat Ocitarina

Vous remarquerez l’indication « Dyslexie » en haut à droite. La lecture est adaptée aux lecteurs dyslexiques.

La sortie de Conte d’Ocitarina est prévue pour demain, le 10 février 2018, alors je vous retrouve très vite pour de nouvelles informations !

Zélie JUMEL