La genèse de Conte d’Ocitarina (partie 2)

Bonjour à tous, je vous retrouve dans cet article pour aborder la genèse de Conte d’Ocitarina. Je vous ai laissé sur un beau suspens dans la partie 1!

Le 2 juin, j’ai reçu un mail … et … il provenait d’Evidence Editions, il me disait que mon manuscrit avait plu et qu’il pouvait être publié. Je ne peux pas vous décrire le bond que j’ai fait dans mon lit au réveil comme ça. J’étais super heureuse, j’ai versé une ou deux larmichettes (ouais, bon un peu plus quand même, lol).  Mon coeur battait vraiment très vite et j’ai mis un moment à revenir sur Terre. J’ai annoncé la bonne nouvelle à mes parents et à mes frères tout de suite.

L’étape suivante a été de trouver un illustrateur car je ne pouvais pas concevoir le conte sans de belles illustrations. Grâce à une collègue professeur d’histoire-géographie, j’ai pu discuter avec Corentin Lecorsier (je vais vous en dire plus très bientôt). Nous avons travaillé à un cahier des charges assez précis et le résultat se trouve dans le roman ! C’est une expérience vraiment très intéressante !

Je suis ravie d’avoir mené ce projet à son terme et également qu’il soit adapté aux lecteurs dyslexiques.

Vous pouvez le retrouver en version numérique et papier sur le site de la boutique d’Evidence Editions et sur Amazon.

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

-Zélie-

5 raisons d’acheter et de de lire Conte d’Ocitarina

Bonjour à tous, je cherchais une manière originale de vous parler de Conte d’Ocitarina, mon roman jeunesse qui est sorti le 10 février, j’ai choisi de vous donner 5 bonnes raisons de l’acheter et de le lire !

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

  1. Adapté aux lecteurs dyslexiques : Tout le monde peut le lire mais les lecteurs dyslexiques, qui ont des difficultés à lire, bénéficient d’une police adaptée pour pouvoir lire plus facilement. 
  2. La couverture et les illustrations sont superbes. Je ne suis pas super objective sur ce coup-là mais j’admire le travail de Corentin sur les illustrations. Il y en a quasiment une par chapitre et en couleur.
  3. C’est un conte, à la mode en ce moment !  Il existe beaucoup de romans avec des réécritures de contes.
  4. Pour tout le monde : La collection farfadet est destinée aux 11-13 ans mais je peux vous assurer qu’il convient à tous les âges, de 8 à 88 ans.
  5. Multi-genre littéraire : Dans ce roman, vous avez de la romance (un peu), les codes du conte, un peu de suspense, de l’aventure. Vous y trouverez forcément votre bonheur !

Alors prêt à le lire, vous pouvez vous rendre sur la boutique d’Evidence Editions pour l’acheter en numérique ou en papier ou sur Amazon.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou votre avis sur les sites d’achat ou à m’envoyer un message par le biais de ce site, j’en serais ravie !

-Zélie-

 

La genèse de Conte d’Ocitarina (partie 1)

Bonjour à tous,

Je veux vous expliquer comment j’en suis venue à écrire Conte d’Ocitarina.

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

L’histoire a commencé par une recherche. J’avais envie d’écrire mais comme je ne savais pas exactement quoi, j’ai décidé de chercher parmi les concours ou les appels à textes. 

Je suis tombée par hasard sur un AT ou Appel à Textes d’une maison d’édition spécialisée dans les histoires liées aux contes.

J’ai donc passé environ un mois en août 2016 à écrire, à corriger, à peaufiner mon texte.

Je l’ai soumis à la maison d’édition mais le sujet ne correspondait pas vraiment à l’appel à textes. Je me suis retrouvée bien déçue de ce fait.

J’ai laissé poser un peu mon texte. J’ai néanmoins envoyé en soumission ledit texte à une autre maison d’édition qui cherchait elle aussi des manuscrits. J’ai eu la chance de  passer la première étape et d’être sélectionné parmi les manuscrits retenus pour la deuxième phase.

Et puis, j’ai eu envie de l’améliorer alors j’ai acheté Antidote, un logiciel de correction et d’amélioration de textes.

Après cette amélioration, le mois de mars 2017 était passé. J’ai donc décidé de l’envoyer à de nouvelles maisons d’édition.

Le matin de mon anniversaire, je reçois un mail ….

La suite très bientôt !

-Zélie-

La 4ème de couverture

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je veux vous parler de la 4ème de couverture, c’est un élément essentiel d’un roman.

Il s’agit de la deuxième chose que les gens regardent après la couverture. Il faut d’abord donner envie aux futurs lecteurs de prendre le livre en main (avec la couverture) puis de les inciter à le retourner pour découvrir la 4ème de couverture. J’ai beaucoup réfléchi lors de son écriture. C’est un exercice difficile.

Je voulais faire dans la simplicité, quelque chose qui aille droit au but, clair et sous une forme aérée et centrée. Je voulais expliquer, donner envie aux lecteurs de poursuivre la lecture. J’espère avoir réussi !

Je vous laisse avec la 4ème de couverture !

Jeanne est une coquette princesse de 17 ans,

d’Ocitarina, un royaume autosuffisant.

L’Ocitarine, fruit miraculeux est très convoité.

Jeanne est l’Héritière.

Une grande charge repose sur ses épaules.

Néanmoins, une menace approche.

Trouvera-t-elle qui lui veut du mal avant qu’il ne soit trop tard ?

Trouvera-t-elle autre chose ? L’amitié, l’amour,…

Les apparences sont parfois trompeuses.

La princesse doit faire très attention…

Vous pouvez retrouver Conte d’Ocitarina sur le site d’Evidence Editions en suivant ce lien : Conte d’Ocitarina

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

Zélie

Jeanne

Pourquoi avoir choisi le prénom de Jeanne pour mon héroïne ?

C’est bien simple, c’est le prénom de ma grand-mère (et de mon arrière-grand-mère aussi) !

J’ai voulu lui rendre hommage par ce biais. Je suis quasiment sûre de le réutiliser assez souvent dans d’autres textes.

Elle est née le 16 février 1917, les doigts gelés pendant la première guerre mondiale. Elle a vécu la deuxième guerre mondiale, ne s’est jamais plainte de rien.

Je t’aime, tu me manques !

cropped-couv-imat-ocitarina.jpg

-Zélie-

Sortie de Conte d’Ocitarina

Bonjour à tous,

Je suis très honorée de vous annoncer la sortie de Conte d’Ocitarina, aujourd’hui, 10 février 2018, jour de la fête de mon frère, Arnaud. Vous retrouverez à l’intérieur les superbes illustrations de Corentin Lecorsier.

Couv imat Ocitarina

Je vous laisse lire le résumé :

Jeanne est une coquette princesse de 17 ans,

d’Ocitarina, un royaume autosuffisant.

L’Ocitarine, fruit miraculeux est très convoité.

Jeanne est l’Héritière.

Une grande charge repose sur ses épaules.

Néanmoins, une menace approche.

Trouvera-t-elle qui lui veut du mal avant qu’il ne soit trop tard ?

Trouvera-t-elle autre chose ? L’amitié, l’amour, …

Les apparences sont parfois trompeuses.

La princesse doit faire très attention…

Vous pouvez trouver le livre sur le site de la boutique d’Evidence Edition, ma maison d’édition en suivant ce lien : Conte d’Ocitarina.

Le livre papier est en précommande, disponible autour du 25 février, il coûte 20€. Il compte 232 pages

Le livre numérique est d’ores et déjà disponible, à 4€99.

N’hésitez pas à me faire part de vos premières impressions !

Zélie JUMEL

Couverture « Conte d’Ocitarina »

Bonjour à tous,

J’ai le grand honneur de vous présenter la couverture de Conte d’Ocitarina réalisée par Corentin Lecorsier (il a aussi réalisé toutes les illustrations à l’intérieur) et mise en format par Fay (Evidence Editions).

Couv imat Ocitarina

Vous remarquerez l’indication « Dyslexie » en haut à droite. La lecture est adaptée aux lecteurs dyslexiques.

La sortie de Conte d’Ocitarina est prévue pour demain, le 10 février 2018, alors je vous retrouve très vite pour de nouvelles informations !

Zélie JUMEL